Bienvenue à FONTAINE-FOURCHES 

 La Fête de la Rosière 

S o m m a i r e : Qu'est-ce qu'une rosière?
                       C'est en 1901 que fut élue la 1ère rosière de Fontaine-Fourches
                       Les "Rosières" de 1901 à 2009 et le montant de leur prix
                      "Le coût de la vie" et le pouvoir d'achat
  Qu'est-ce qu'une rosière?

C'est une jeune fille élue par les habitants de son village, qui reconnaissent sa vertu et la célèbrent au cours d'une manifestation (civile et/ou religieuse) rassemblant la communauté.
Le point fort de cette cérémonie est la pose d'une couronne de roses sur sa tête, d'où le nom qui lui restera de "Rosière". Cette pratique s'accompagne souvent, d'une récompense : croix en métal précieux ou somme d'argent
  C'est en l'an 530, sous le règne de Clovis, qu'on attribue à Saint Médard (patron des cultivateurs), évêque de Noyon et seigneur de Salency le couronnement, en terre picarde, de la première rosière, sa sœur.  
  Ce qui tend, selon André Pacher [CERDO, Centre d’Etudes, de Recherche et de Documentation sur l’Oralité], à « faire remonter cette nécessité impérieuse à l'aube de la christianisation ; or, de toute évidence, cela semble peu probable : à cette époque, en effet, les prêtres se mariaient et avaient des enfants. Toutefois, depuis le IVe siècle, une discipline nouvelle voulait qu'ils cessent de cohabiter avec leur femme. Il fallut attendre huit siècles pour que la pratique s'accorde avec la règle, c'est- à-dire au milieu du XVe siècle (encore fallut-il maints rappels à l'ordre jusqu'au XVIe siècle, au concile de Trente). C'est à cette époque qu'on trouve trace des premières Rosières.
  C'est sous le bien-aimé Louis le quinzième, usant et abusant de son droit de cuissage, que les dotations destinées à récom- penser les jeunes filles vertueuses se multiplient.»
  Dans cet esprit, mais avec une finalité de mariage, Napoléon 1er, lors de son couronnement impérial en 1804, et pendant les quelques années suivantes, attribue dans certaines préfectures et sous-préfectures, des dotations à des jeunes filles qui se marieront avec des militaires.
  En 1810, en l'honneur de son mariage avec Marie-Louise de Hasbourg, l'empereur offre dans chaque canton, une dot à la fille qui se mariera avec le militaire qui a fait le plus de campagnes.
  Pendant la Restauration, la bourgeoisie triomphante a valorisé cette manifestation pour restaurer l'ordre moral et religieux.
  Dans la seconde moitié du XIXème siècle et au début du XXème, de nombreux villages, grâce à des donations ou des legs testamentaires, ont perpétué la tradition du couronnement de la "rosière".
 

   C’est en 1901 que fut élue la première rosière de FONTAINE-FOURCHES
 
  Tel est le titre d'un article de presse paru en 1966, découpé dans la page d'un journal dont le nom n'apparaît pas, hélas, qui relate l'événement en ces termes :
 
« En 1901, fut désignée au deuxième tour de scrutin, par 7 voix sur 11 votants, Mlle Marthe Vajou, 27 ans, sans profession. Elle reçut la somme de 399,27 F. Nous l'avons rencontrée ces jours derniers, alerte malgré ses 92 ans. Elle cultive ses fleurs avec soin et nous a avoué être très fière de son titre de Rosière. Le souvenir de cette journée est toujours présent à sa mémoire.
  En 1900 le docteur Auguste Nonat offrit aux enfants des écoles deux prix : et, depuis, chaque année, les meilleurs élèves reçoivent un livret de Caisse d'épargne. A son tour, M. Jean-Baptiste Nonat voulut récompenser la jeune fille, la plus méritante de la commune. Il laissa donc un testament que le maire et le prêtre étaient chargés de faire respecter.
Le règlement de ce legs était ainsi conçu :
 " Une jeune fille de Fontaine-Fourches sera élue par le conseil municipal et le prêtre du pays comme la plus méritante. En récompense, elle recevra une certaine somme, soit de 1901 à 1922, 500 F en louis d'or. En contre-partie, la Rosière sera tenue d'entretenir la tombe de la famille Nonat pendant une année et de faire dire une messe à la mémoire des défunts Nonat ".
 Chaque année, donc, le conseil se réunit en séance extraordinaire et désigne la Rosière par vote secret. Le garde-champêtre va prévenir l'élue et reçoit son assentiment ; si elle refuse, on procède à un nouveau vote et ainsi de suite…
  Parmi les soixante-six Rosières, plusieurs l'ont été de génération en génération ; ainsi, Mlle Henriette Ponchon le fut-elle en 1907 et reçut-elle, à cette occasion, la coquette somme de 510 F or. Sa fille, Mlle Jacques, en 1931, sa petite fille, Annette Lamotte, en 1956, Mlles Raymonde Harandsoy, en l947, Chantal Pleau, en  1964, Carmen Morand, en 1965, obtinrent le titre de Rosière comme leur mère l'avait obtenu en 1908, 1943 et 1937. Cette  année [1966], Michelle Courtois, jeune fille de 19 ans, sera Rosière et la tradition sera respectée puisque sa maman Charlotte Couturier, âgée à l'époque de 18 ans, le fut en 1939.
  A signaler, qu'en  1962,  il y eut deux Rosières, des jumelles, Mlles Yvette et Micheline Angellier[...] et que, jusqu'ici, aucune Rosière n'a failli à la requête de la famille Nonat.»
  Les 500 louis d'or, compte tenu de l'érosion monétaire, ont été remplacés par une somme d'argent actualisée au fil des ans.
  La remise du prix, qui a lieu publiquement, chaque année, le jour des Rameaux, donne lieu à des festivités qui drainent une population nombreuse venue des alentours.

 Les "Rosières" de 1901 à 2009 et le  montant de leur prix
 
1901 Marthe VAJOU 399 F or 1941
Raymonde RAPHENON 450 F 1981 Corinne GAUTHIER  800 F
1902 Léa MORIN 513 F or 1942 Paulette AUGE 450 F 1982 Chantal VAJOU  900 F
1903 Léontine RONDEAU 510 F or 1943 Micheline CONDAMINET 450 F 1983 Irène CURY 1000 F
1904 Léa LANERET 510 F or 1944 Rolande BLACQUE 450 F 1984 Isabelle HERBECQ 1000 F
1905 Jeanne VAJOU 510 F or 1945 Gilberte MORIN 450 F 1985 Claudine ALEXANDRE 1100 F
1906 Laure LEGRAND 510 F or 1946 Henriette PONCHON 450 F 1986 Patricia VAJOU 1200 F
1907 Henriette PONCHON 510 F or 1947 Raymonde HARANDSOY 450 F 1987 Florence PETIT 1200 F
1908 Maria FAVIN 510 F or 1948 Madeleine TURIOT 450 F 1988 Christel BACHY 1200 F
1909 Léontine PELLEGER 510 F or 1849 Jacqueline DALIBON 450 F 1989 Christelle BORIE 1200 F
1910 Régina PREAU 510 F or 1950 Solange VAJOU 450 F 1990 Christèle DELAHAYE 1400 F
1911 Héléne GILLOPPE 510 F or 1951 Josette PELLEGER 450 F 1991 Sandrine LAMOTTE 1400 F
1912 Eugénie NICOLAS 510 F or 1952 Janine DELAHAYE  F 1992 Christine POINT 1600 F
1913 Emma PELLEGER 510 F or 1953 Madeleine ALPHONSE 453 F 1993 Natacha LEFEVRE 1600 F
1914 Marthe NORBLIN 510 F or 1954 Mariette GONIN 457 F 1994 Céline JEANDEL 1600 F
1915 Blanche VAJOU 510 F or 1955 Rose LORENZETTI 428 F 1995 Sandra JUNK 1800 F
1916 Andrée VAJOU 510 F or 1956 Annette LAMOTTE 384 F 1996 Alexandrine VILLARD 1800 F
1917 Charlotte LANGUILLAT 510 F or 1957 Danièle FAVIN 327 F 1997 Nadia MARIE 2000 F
1918 Thérèse VAJOU 510 F or 1958 Louisette PONNELLE F 1998 Cindy DUKSTRA  2000 F
1919 Alice ANGELLIER 510 F or 1959 Monique VAJOU ? 1999 Isaline BAZINE 2100 F
1920 Alice RONDEAU 510 F or 1960 Lucette MARIE F NF 2000 Caroline AUGE 2100 F
1921 Olga BLANCHET 510 F or 1961 Jeanine JUCHAT ? 2001 Clarisse MARIETTE 2200 F
1922 Suzanne FAVIN 510 F or 1962 Yvette ANGELLIER ? 2002 Cécile MARECHAL 335 €

Micheline ANGELLIER ? 2002
1923 Suzanne RONDEAU 485 F or 1963 Colette BADAIRE 150 F 2003 Elodie RONDEAU 350 €
1924 Augusta ANGELLIER 450 F or 1964 Chantal PLEAU 200 F 2004 Ludivine MAZEAU 350 €
1925 Flavie VIRLOIS 450 F or 1965 Carmen MORAND 400 F 2005 Mélanie LEMIRE 380 €
1926 Solange BLONDEAU 450 F or 1966 Michèle COURTOIS 400 F 2006 Sophie LERNOUD 380 €
1927 Odette ALBRIET 450 F or 1967 Rolande PONTAILLER 400 F 2007 Florie-Anne BAUGE 400 €
1928 Mariette NICOLAS 450 F or 1968 Marie-France VAJOU 400 F 2008 Aurélie MOREAU 400 €
1929 Berthe DAUSSANGE 450 F 1969 Martine PLEAU 450 F 2009 Anaïs PLEAU * 420 €
1930 Jeanne RACHAT 450 F 1970 Colette AUGE 500 F 2010
1931 Marie-Rose JACQUES 450 F 1971 Nelly LAFAYE 500 F 2011
1932 Germaine TOURNY 450 F 1972 Martine MOREAU 500 F 2012 Candice BARRE *
1933 Huguette LAMOTTE 450 F 1973 Jocelyne MAZEAU 500 F 2013     Adélaïde BACOT-SEVESTRE *
400 €
 1934 Rose LISET 450 F 1974 Denise PONCHON 600 F 2014
1935 Mariette BEAULANT 450 F 1975 Marylène MOTTOT 600 F 2015
1936 Blanche NICOLAS 450 F 1976 Valérie NICOLAS 600 F 2016 Marion LOSSOUARN 420€
1937 Françoise LENFANT 450 F 1977 Patricia PERRADON 650 F 2017 Manon APARICIO
1938 Juliette LANERET 450 F 1978 Sylvie LAMOTTE 650 F
1939 Charlotte COUTURIER 450 F 1979 Eve GRECKI 650 F
1940 Jeanne GONTHIER 450 F 1980 Nadine PONTHIEU 700 F
* 14/04/2009 - article dans L'Est-Eclair "Anaïs PLEAU"
* 10/04/20012 - article dans L'Est-Eclair "Candivce BARRE" 
* 04/04/2013 - article dans L'Est-Eclair "Adélaïde BACOT-SEVESTRE"
* 06/04/2015 - article dans L'Est-Eclair "Cintia GONCALVES"
* 06/04/2015 - article dans L'Est-Eclair "Marion LOSSOUARN"
 
   Le pouvoir d'achat de l'euro et du franc :
  500F or/1901, sur la période 1901-2014, correspondraient, selon le convertisseur franc-euro de l'INSEE à 1.935€/2015).
  500F or/1901, (5 pièces de 100F contenant chacune 29g d'or fin), correspondraient, au prix de l'or à ± 1500€.
  (Pour mémoire, en 2006, 1 F/1900 équivalait environ à 2,37 € & 1 g d’or fin équivalait à 10,26 € ±.)

"Le coût de la vie" et le pouvoir d'achat


NB :     Equivalences Franc/Euro
- Un franc 1900 vaut environ  2,37  € 2006
- Un franc 1910 vaut environ  2,69  € 2006
- Un franc 1920 vaut environ  0,64  € 2006
- Un franc 1930 vaut environ  0,40  € 2006
- Un franc 1940  vaut environ 0,371 € 2008
- Un franc 1950  vaut environ 0,026 € 2008
- Un franc 1960* vaut environ 1,475 € 2008 
* passage aux nouveaux francs
- Un franc 1970  vaut environ 0,992 € 2008
- Un franc 1980  vaut environ 0,387 € 2008
- Un franc 1990  vaut environ 0,210 € 2008
- Un franc 1999  vaut environ 0,180 € 2008

  "Le coût de la vie" et le pouvoir d'achat
 4) les valeurs des monnaies indexées sur le prix du métal   
 5) les valeurs des monnaies de collection

  Exemples concernant le pouvoir d'achat :
1 000 francs de 1949 équivalent, en pouvoir d'achat, à 163 francs de 2001.
1 000 francs de 1949 équivalent, en pouvoir d'achat, à 27,80 euros de 2007
retour "S o m m a i r e"

 MELANGES / MISCELLANEES
  - LE COUT DE LA VIE : les valeurs des monnaies
  - SPECIALITES REGIONALES : horticoles :  la rose de Provins
                                       gastronomiques : les niflettes, les fromages de Brie, la soupe champenoise.
                                       viticoles : le raisin Noah ou Noa
  
-LINGUISTIQUE  - TOPONYMIE :-Les moulins sur l'Orvin  et le ruisseau de Charriot.
 
                                         -Polémique : l'Yonne coule à Paris et  Montereau-Fault-Yonne devrait s'appeler Montereau-Fault-Seine.
                     - LEXICOLOGIE - Vocabulaire Le Patois briard - vocabulaire
                                        Le Patois briard - expressions

 




 
retour " P l a n  d u  S i t e " 

Actualités