Bienvenue à FONTAINE-FOURCHES  



La BASSÉE : ÉCONOMIE 
Les activités humaines
Le Vignoble 1 : la vigne
                   
   2 : le vignoble francilien - histoire & actualité
                       
3 : les cépages
                           
Le noah - [spécialités régionales viticoles]
 
Les activités humaines
  L’activité dominante, compatible avec le caractère humide de la zone, était l’élevage bovin extensif.
  Cette situation persiste dans la Bassée amont ; mais elle a été fortement modifiée, en aval, par la conjugaison de plusieurs facteurs :
- La politique agricole a favorisé le développement des cultures céréalières au détriment de l’élevage.
  Ainsi la culture du maïs a-t-elle été rendue techniquement possible, par la diminution de l’inondation de la Bassée aval, par la mise en service des grands lacs de Champagne et la mise au gabarit de 3000 tonnes de la Seine en amont de Montereau jusqu’à l’écluse de la Grande-Bosse, qui, en abaissant la nappe, a permis la réalisation de drainages.
- Les besoins en granulats alluvionnaires de la région parisienne ont entraîné, au fur et à mesure de l’épuisement des gisements les plus proches, un report sur de nouveaux sites. La Bassée renferme la dernière et la plus grande réserve pour ces matériaux en Ile de France.
En conséquence, la Bassée aval a déjà fait l’objet d’une exploitation soutenue qui a tendance à gagner la partie amont. La Bassée est d’ailleurs presque totalement incluse dans la zone spéciale de recherche et d’exploitation de sables et graviers créée par le décret du 11 avril 1969, en application de l’article 109 du code minier.
   Dans les années 1970, le cours de la Seine a été redressé et porté au gabarit de 3000 tonnes jusqu’à l’écluse de la Grande-Bosse où l’on retrouve la Seine non aménagée.
Ces travaux ont eu pour conséquence d’accélérer le débit et la vitesse d’écoulement dans ce tronçon ; donc, d’augmenter l’onde de crue vers l’aval. Par ailleurs, ils ont aussi contribué à abaisser le niveau de la nappe en basses eaux et, par conséquent, à diminuer la réserve en eau.
   La zone humide de la Bassée a également été également réduite du fait de remblais.
   Dans les années 1980, la construction de la centrale électro-nucléaire de Nogent a détruit une zone humide remarquable, tandis que le remblaiement d’une plate-forme industrielle à Nogent, ces dernières années, a réduit la zone d’expansion des crues.
  Les emprunts de matériaux pour le remblaiement du site de la centrale ont conduit au creusement de 5 casiers, situés de part et d’autre de la limite départementale, sur un tracé possible de l’aménagement à 3000 tonnes pour la navigation jusqu’à Nogent.
  Enfin, certains plans d’eau subsistant après l’extraction des granulats sont le siège d’activités de loisirs : baignade, planche à voile, pêche, chasse au gibier d’eau...
Ces activités résultent le plus souvent d’initiatives non coordonnées.
  Il faut également noter la possibilité de mettre en réserve certaines gravières comme cela a pu se faire à proximité de la sortie Marolles de l’autoroute A5.
       Le Vignoble
       1 : la vigne  
                                                 2 : le vignoble francilien - histoire & actualité
         3 : les cépages
                                                                                       le noah - [spécialités régionales viticoles]                                                                                                          

 Association des naturalistes de la vallée du Loins et du massif de Fontainebleau -ANVL et la a Bassée

                                                                                           ▼
                                                                           Retour : Le plan du site
 ◄                                                                                       ▲                                                                                ►
    MELANGES / MISCELLANEES
     - LE COUT DE LA VIE : les valeurs des monnaies
      - TRADITIONS LOCALES :  La Fête de la Rosière
      - SPECIALITES REGIONALES :- horticoles : la rose de Provins
                                                - gastronomiques : la moutarde de Meaux/Pommery, les niflettes, les fromages de Brie, la soupe champenoise
                                                - Sucreries :  Les sucres d’orge des religieuses de Moret  -  Les bonbons au coquelicot
                                                - viticoles : le vignoble francilien - le raisin Noah (ou Noa) ou "framboisie"
     - LINGUISTIQUE - TOPONYMIE :  - Les moulins sur l'Orvin  et le ruisseau de Charriot
                                                    - Polémique : l'Yonne coule à Paris et  Montereau-Fault-Yonne devrait s'appeler Montereau-Fault-Seine
                              - LEXICOLOGIE : - Vocabulaire
                                                    Le Patois briard - vocabulaire
                                                    Le Patois briard - expressions

Actualités


Communautés de Communes de la Bassée 12, rue Joseph Bara - BP 13 - 77480 BRAY Sur SEINE     tél 01 60 67 09 11
 e-mail: communautés-communes-bassee@orange.fr     /    site internet :  http://cc-bassee.fr