652.Village.Miscellanees21.linguistique.lexicologie.vocabulaire.html

Bienvenue à FONTAINE-FOURCHES

r e t o u r  MISCELLANEES / MELANGES
                                                                                           
LEXICOLOGIE : glossaire
 aventure "advenire" [cf DOCUMENTS : Histoire.Lexicologie.Termes, locutions et expressions médiévales]

 buffet : Armoire pour entreposer le linge de table, la vaisselle et l'argenterie.
 Au moyen âge, le terme désignait le lieu où l'on vendait le vin au détail, mais aussi le vinaigre ; le buffetier était un détaillant en vin et vinaigre - souvent aussi au comptoir. [cf DOCUMENTS :Histoire.Lexicologie.Termes, locutions et expressions médiévales]

 climat
: entité naturelle divisée en parcelles délimitées par un mur ou un chemin et singularisées souvent par un lieu-dit 
« Champ-Perdrix » pour champ pierreux, « Charmes » pour  friches, etc.
[cf DOCUMENTS : Histoire.Lexicologie.Termes, locutions et expressions médiévales]

 fault
 = forme de l'ancien français : faillir = faire défaut  [cf lexicographie) & étymologie ] On suppose l'existence d'une forme de latin vulgaire "fallire", concurrente de fallere.  [cf DOCUMENTS : Histoire.Lexicologie.Termes, locutions et expressions médiévales]
 
 marchand : celui qui fait profession d'acheter et de vendre à des clients.
 Le marchand achète, troque ou fait fabriquer des marchandises, soit pour les vendre en boutique, soit pour les proposer dans les foires et marchés soit pour les distribuer à l'étranger. 
 La communauté des marchands de Paris réunissait six corporations : les drapiers-chaussetiers, les épiciers, les merciers, les pelletiers, les bonnetiers et les orfèvres.  [cf DOCUMENTS : Histoire.Lexicologie.Termes, locutions et expressions médiévales]

 métathèse : Interversion d'une chaîne, plus simple à prononcer, de phonèmes contigus ou non à l'intérieur d'un mot :
- soit par paresse articulatoire : infarctus -> infractus
- soit par déformation ou méconnaissance du signifiant lexical : formaticum -> fromage ; berbix -> brebis (mots issus du latin lexicalisés en français) 
 

appliqué à la généalogie

  aîné (aisné) : dans un couple, le premier enfant né ; le plus âgé.

                      Dans le cas de jumeaux, la coutume reconnaît pour aîné l’enfant né en second.

  puîné (puisné) : dans une famille, tout enfant né après l'aîné, à l’exception du benjamin.
   NB : dans une famille de 5 enfants, il y a 4 puînés et 4 aînés.
   Puîné est souvent utilisé pour différencier des frères et sœurs portant le même prénom ou pour différencier des patronymes    portant le même prénom, mais d'une génération différente.

 

 benjamin : dernier né des enfants.
 

 cadet : Le deuxième enfant d’un couple ; se dit aussi de chacun des enfants nés après l’aîné.

 

                                                Mots obscur et/ou d'origine incertaine
engeance : subst. fém. 1.− Vieux. [En parlant d'animaux] Race, espèce. 
2.− Par anal. et péjoratif  [En parlant d'êtres humains] Vile, sale, maudite engeance; engeance du diable.
Prob. dér. avec le suff. -ance* du rad. de l'a. fr. engier « accroître la puissance de quelqu'un » (ca 1190, Aspremont, 7060 ds T.-L.); surtout représenté sous la forme préfixée (a-1*) a. fr. aengier trans. « remplir, pourvoir », intrans. « croître, prospérer, pulluler » (cf. T.-L., Gdf.); d'orig. obsc., peut-être du lat. indicare « indiquer, révéler » (indiquer*), dans un sens modifié d'apr. [ovum] index, puis index, qui aurait désigné l'œuf ou l'objet en forme d'œuf que l'on plaçait dans un nid pour encourager les poules à pondre. [TLF]
enger :
1. Anciennement, pourvoir d'un plant, d'une herbe.
2. Aujourd'hui, bien que vieilli et peu usité, ce mot signifie embarrasser d'une sotte ou d'une mauvaise engeance. [Le Littré (1880) ]
 Etymologie : enger a deux sens :
1° embarrasser (aengier est enger avec la préposition à) ;
2° croître, végéter, produire.
Limousin : s'endzà, s'engendrer, en parlant de la vermine -  sarde, angieri, faire des oeufs, faire des petits.
Diez le tire du latin enecare, mettre à mort, détruire : littéralement, la dérivation est exacte, enecare ( le 2nd e est un e bref) donnant enger, en portugais engar, presser vivement et en ennemi, comme vindicare, venger. [pour plus de détails, cf document]


                                                                    Singularités orthographiques 
                                                     Certains noms ne peuvent être employés qu'au pluriel :
    annales, besicles, catacombes, décombres, doléances
et condoléances, fonts baptismaux, frais, funérailles, grègues, mânes,         nippes, obsèques, prémices, tenailles, ténèbres et vêpres. (Gramm. Lar. 1964, p. 23)
 «amour» «délice» et «orgue» mots de genre masculin qui deviennent féminin à la forme plurielle. 
 Le plus long mot palindrome (qui se lit dans les deux sens) de la langue française est « ressasser ».
 «Institutionnalisation» est le plus long lipogramme en «e» (il ne comporte aucun «e»).  
 L'anagramme (mot qui forme un autre mot en comprenant les mêmes lettres) de « guérison » est « soigneur »
 L'anagramme d'« endolori » est son antonyme « indolore », ce qui est  paradoxal.
 «Squelette» est le seul mot masculin qui se finit en « ette ».
 «Où» est le seul mot contenant un « u » avec un accent grave. Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !
 Le mot «simple» ne rime avec aucun autre mot ; tout comme «triomphe», «quatorze», «quinze», «pauvre», «meurtre», «monstre », «belge», «goinfre» ou «larve».
  «Oiseaux» est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x] .
  «Oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles.
                                                                                        
                                                                      
Retour : Le plan du site
◄                                                                                  ▲                                                                                       ►
 
                                                                       ou LEXICOLOGIE (suite)

 LEXICOLOGIE : Proverbes et expressions
 LEXICOLOGIE : Toponymie régionale
 LEXICOLOGIE : Termes, locutions et expressions médiévales
 LEXICOLOGIE : Proverbes et dictons avec "moulin"
LEXICOLOGIE: Proverbes et expressions 
 LEXICOLOGIE : Glossaire
 LEXICOLOGIE : Le Patois briard - vocabulaire
 LEXICOLOGIE : Le Patois briard - expressions
 LEXICOLOGIE : Stylistique & poésie
                                                                                                                   ▼ 
Documents d’archives et documents historiques publiés sur < Fontaine-Fourches.com >
Sur la Seine & Marne - Sur les pays : Bassée & Montois 
Sur les cantons : Bray-s-Seine & Donnemarie-Dontilly

Sur Fontaine-Fourches
et les communes proches:en S et M, dans l'Aube
, & dans l'Yonne
 accès à la page détaillée

Documents sur le moyen âge, référencés sur < Fontaine-Fourches.com > :
accès au tableau thématique des rubriques issues du blog "Vivre au moyen âge"
◄                                                                                  ▲                                                                                       ►
MELANGES / MISCELLANEES
- LINGUISTIQUE  -  Polémique : l'Yonne coule à Paris et  Montereau-Fault-Yonne devrait s'appeler Montereau-Fault-Seine
 - LE COUT DE LA VIE : les valeurs des monnaies
 - TRADITIONS LOCALES :  La Fête de la Rosière
 - SPECIALITES REGIONALES :- horticoles : la rose de Provins
                                      - gastronomiques : les niflettes, les fromages de Briela soupe champenoise.
                                       - viticoles : le raisin Noa ou Noah (ou framboisie)

A
ctualités